La Nouvelle-Zélande : c’est parti mon kiki !

Décathlon se fait livrer tous les matins entre 10h et 11h : il suffit de les appeler pour savoir s’il y a des vélos dans la livraison et leur demander d’en mettre de côté les cartons, à aller chercher rapidement parce que ça les encombre. J’ai donc récupéré ainsi deux cartons grand format. Par ailleurs, j’avais récupéré à droite et à gauche divers matériaux d’emballage afin de garnir intelligemment les cartons à vélo : des bulles, du kraft, etc.

Most people would agree that the move is best made slowly, with the help of people who not only know how to move, but are also helpful regarding any potential obstacles. We recommend that the patient is examined by a specialist in this prednisone price dischem particular condition. This drug is not a prescription substitute for generic.

You only have to take the supplement once in a day and you will see results in no time. I would have to say that if your body looks as though it was made from one large mass of muscle and flesh with no soft tissue between the muscles and skin, it is a miracle that no one has ever seen a heart, stromectol em portugal a liver or a kidney. Doxycycline is a bacteriostatic antibiotic which works against a wide range of bacteria.

J’avais aussi envisagé, en cas de nécessité de démonter la roue avant pour le transport, de trouver une cale pour ma fourche, afin de prévenir les risques d’écrasement. La fourche de Nico étant en acier, elle craint moins que la mienne en alu. C’est à l’atelier Go Sport que j’ai pu récupérer ça. En fait, lorsque des cadres sont livrés aux vélocistes, ils sont généralement pourvus d’une petite cale en plastique. Go Sport m’en a donc gentiment refilé quelques unes. Finalement, les cartons de Décathlon sont assez grand pour qu’on laisse les roues avant montées pour le transport. J’emporte cependant deux cales puisqu’il est possible qu’au retour nous récupérions des cartons plus petits et donc qu’elles trouvent une utilité.

Et donc voilà, zou les vélos dans les cartons !

D’abord, on emballe le dérailleur arrière (après l’avoir « replié » sur le plus petit plateau/plus petite vitesse) ainsi que la chaîne et le pédalier (dont on a préalablement démonté les pédales).

Ensuite, on tourne le guidon parallèle au cadre.

On met le tout dans le carton déployé.

Et ensuite on fourre ce qu’on peut pour caler et protéger tout ça !

Mis à part ces derniers préparatifs pratiques, le projet n’a pas vraiment bougé : peu d’improvisation (sur un thème donné) vu que nous avons quelques contraintes liées à des réservations.

D’abord, l’arrivée à Christchurch le 12 décembre : une nuit à l’auberge près de South Hagley Park et à deux pas de la station du bus du lendemain.

Ensuite, deux nuits d’auberge dans le Sud de l’Otago (à Surat Bay) pour les 16 et 17 décembre. L’auberge m’a été chaudement recommandée par Cédric qui y a passé la Saint-Sylvestre l’année passée. Avec une telle recommandation, je fonde bien sûr beaucoup d’espoir sur la qualité de l’accueil (tu sens la pression, j’espère, là). Plus sérieusement, il se trouve que ça nous aura fait 3 petits jours de pédalage depuis notre arrivée, ce sera, je pense, sympa de faire une petite pause et le coin à l’air sympa avec pingouins et phoques à gogo. Le début des vacances sera ainsi relax et agréable.

Le frère de Nico passera le réveillon de Noël avec nous et nous avons donc réservé une chambre dans un Motel à Tuatapere : le luxe !

Enfin, dernière contrainte (enfin, avant-dernière si on inclue le billet d’avion retour, hélas) : la Kepler Track. Il s’agit de l’une des (paraît-il) plus belles Great Walks de Nouvelle-Zélande et son accès est soumis à réservation. Nous avons donc réservé et la parcourrons en trois jours juste avant le réveillon du nouvel-an, en compagnie du frère de Nico. A nous donc de pédaler suffisamment fort pour y être le jour dit.

Donc ça y est, c’est parti pour 30 heures de voyage (dont 24h d’avion et trois fois 2h d’escale). Pas sûre que je mettrai à jour par ici en temps réel, donc on se revoit dans 6 semaines !

Pour suivre la météo néo-zélandaise (qui sera bien entendu de 20°C et grand soleil pour tout le voyage), c’est par ici que ça se passe !

Oh, et encore une petite chose, pour pas que certains soient surpris quand ils me verront : afin de nous épargner le poids d’une bouteille de shampoing (entre autres), j’ai quelque peu ratiboisé ma pilosité crânienne…

4 Comments

on “La Nouvelle-Zélande : c’est parti mon kiki !
4 Comments on “La Nouvelle-Zélande : c’est parti mon kiki !
  1. P’taing au niveau pression, c’est plus un bock mais un formidable que tu mets là !

    En tout cas, savoure bien cette fabuleuse région des Catlins et passe le bonjour à mes copains de Surat Bay: je les ai prévenu que tu viendais !

    • Bonjour,
      Non, les randos ne sont pas prévues pour être faites à vélo. Nous laissions nos vélos dans les campings ou nous passions la nuit pour les plus courtes. Pour celles sur plusieurs jours, nous avons fait différentes options : storage de camping ou d’auberge mais il doit être possible de trouver grace à warmshowers ou couchsurfing des gens prêts à garder ton vélo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.